mercredi 24 mai 2017

Yvette ★ Guy de Maupassant

Publié chez : Folio
Date : 2014
Pages : 161
Prix : 2.00 euros. 


Lu durant Mars 2017.
          Genre : Classique.          

Courtisée par l'élégant Servigny, l'ingénue Yvette prend peu à peu conscience du milieu équivoque dans lequel la fait vivre sa mère, une aventurière jouant la marquise. Se gardant de tout recours au larmoyant ou au tragique, l'auteur de Boule de suif dépeint ce demi-monde à petites touches précises et subtiles. Les autres nouvelles du recueil explorent les registres les plus divers, du tableau exotique ou guerrier (Mohammed-Fripouille) au drame psychologique (L'Abandonné) ou criminel (Le Garde).
Chacune offre cette alliance de réalisme minutieux, de sens de l'intrigue et de recréation visionnaire qui fait la singularité et la force de Maupassant.Présentation et notes de Gérard Gengembre.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :



Ceux qui me connaissent depuis plusieurs années maintenant savent que j'aime énormément les œuvres de Guy de Maupassant. Je pense même dire qu'il est mon auteur classique favori, "Yvette" n'échappe pas à la règle... J'ai vraiment beaucoup aimé.    

Yvette est la fille d'une femme qui se fait appeler la Marquise Obardi. En âge de se marier, Yvette attire le regard des jeunes hommes, tous prêts à lui demander sa main. Plus tard, elle apprends les vraies relations que sa mère entretien avec tous ces hommes, toute cette petite cour. La marquise Obardi cherchant à "marier" sa fille, se tourne vers Jean de Servigny, bon vivant qui est obsédé par la jeune femme, si bien que, pour échapper au chaperonnage, il entraîne avec lui son ami Saval afin que ce dernier tienne compagnie à la marquise. 

J'ai une fois de plus beaucoup aimé cette histoire, que j'ai trouvé une fois de plus magnifiquement bien écrite. Maupassant a le pouvoir de nous transporter dans son univers toujours si doux et bien ficelé. Sa plume est un délice que l'on déguste de pages en pages. 

Même si cette nouvelle n'est pas ma favorite ("Un lâche" reste ma favorite), je dois avouer que j'ai réussi à entrer dans l'histoire sans soucis. L'univers de ce XIXème siècle, à la fois chic que met en scène Maupassant me plaît toujours autant. 

Je ne me répéterai jamais assez : Si vous avez peur de lire du classique, vous pouvez très facilement lire les œuvres de Maupassant qui sont très accessibles à tous, le vocabulaire est beau, choisi avec précision et donne du caractère et de la profondeur au récit. 

Je ne pourrais vous en dire plus tout simplement car je pense qu'il faut lire et découvrir Maupassant pour totalement adhérer et tomber sous le charme de sa plume si belle et poétique. Je ne cesserais jamais de vous recommander de lire ses œuvres, ce sont des petits bijoux.

Je vous recommande chaudement "Yvette" pour son héroïne, son contexte et surtout pour le final très touchant.   M.G Spyreading  


Note : 8/10

samedi 13 mai 2017

Saga : Minuit, tome 2 : Minuit écarlate ★ Lara Adrian

Publié chez : Milady (Bit-lit)
Date : 2011
Pages : 463
Prix : 8.20 euros. 
Tome 2 : Minuit écarlate


Lu durant mars 2017.
          Genre : Bit-Lit.          

>> Saga : Minuit.
Dante appartient à la Lignée, une race de guerriers vampires engagée dans une lutte contre les ennemis de leur espèce. Il ne vit que pour combattre. Pourtant, lorsqu'il rencontre Tess sa vie bascule. Un simple baiser entraîne en effet la jeune vétérinaire dans le monde dangereux des guerriers de la nuit. Elle découvre des dons qu'elle ignorait posséder. Unis par le sang, ils doivent faire équipe pour vaincre des adversaires redoutables.



CE QU'EN PENSE SPYREADING :

J'avais beaucoup aimé le premier tome de cette série que je me suis dit qu'il fallait très rapidement que je retrouve les mâles de cette série !

Dans ce second tome, on suis Dante, l'un des vampires de la Lignée qui combat en compagnie de ses frères d'autres membres de leur espèce possédé par la soif sanguinaire. Alors qu'il est en mission pour stopper un trafic de drogue appelé "L'écarlate" (particulièrement mauvaise pour les vampires), il se retrouve blessé et prend refuge dans un cabinet de vétérinaire. Ce même cabinet est tenu par la jolie Tess qui va ce soir-là, tombée nez-a-nez avec ce mâle ! Seulement voilà, Dante ayant découvert la vraie nature de cette belle jeune femme ne compte pas la laisser seule pendant très longtemps, quitte à risquer plusieurs fois leurs vies respectives. 

Finalement, plus on avance dans cette série et plus j'aime beaucoup. Dans ce tome-ci, on retrouve moins de similitudes avec l'autre série qu'on adore "La confrérie de la Dague Noire" (écrit par J.R Ward). La rencontre entre les deux personnages principaux est assez dangereuse et également très intense, cette intensité grandit au fil de l'histoire et on en vient à être comme Tess, à ne pas comprendre ce qui nous ramène systématiquement à cet homme qui semble pourtant très dangereux. 

Contrairement au premier tome où j'avais trouvé le personnage féminin très plat, ici, j'ai beaucoup aimé Tess. Bien sûr, il y a ce schéma typique de la jeune femme qui a un lourd passé derrière elle et qui se confie petit à petit à son nouvel ami, prêt à tout pour qu'elle soit en sécurité. Néanmoins, j'ai tout de même préféré ce personnage. Elle a du mal à accepter ce qu'est réellement Dante mais elle se l'avoue aussi, elle ne peut pas rester éternellement sans lui et elle a besoin de lui malgré elle. Elle ne cache pas ses sentiments qui grandissent au fil des pages. 

Bien sûr, Dante est a tombé par terre, on ne va pas se le mentir. Il est même carrément canon et sexy en diable ! Il fait grimper la température en peu de temps lorsqu'il se retrouve seul avec sa partenaire. Je l'ai adoré!  

Ce tome est également assez particulier car on suis en même temps une autre histoire en parallèle, celle d'Elise et de Chase (surnommé Harvard par la Lignée). Tous les deux sont à la recherche du fils d'Elise, disparu depuis plusieurs semaines. On enquête donc également de ce côté, mais finalement toute l'histoire se lie à celle à laquelle enquête la Lignée. C'est un fil conducteur très intéressant. 

L'auteur a une jolie écriture, simple, fluide et assez addictive. Elle nous mène par le bout du nez et sait très bien dosée les moments tristes, joyeux, sexy et les moments d'adrénalines et ils n'en manquent pas dans ce deuxième tome. 

Pour conclure, j'ai encore plus aimé ce second tome et je me fais déjà une joie de découvrir le suivant qui sera porté sur le personnage d'Elise. Je vous recommande chaudement cette série, elle est très sympathique et assez addictive dans l'ensemble.  M.G Spyreading  


Note : 9/10

dimanche 9 avril 2017

Ugly Love ★ Colleen Hoover

Publié chez : Pocket
Date : 2016
Pages : 384
Prix : 6.95 euros. 


Lu durant Février 2017.
          Genre : Romance.          

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d'autres règles que les siennes. L'amour, même quand il n'est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur février 2017

J'avais envie de découvrir Colleen Hoover depuis très longtemps. Lorsque je suis tombée sur ce livre, je me suis dit que ce serait l'occasion... et j'ai littéralement adoré !

Tate a vingt-trois ans et emménage chez son frère à San Francisco pour quelques mois le temps de finir ses études tout en étant infirmière à l’hôpital. Le jour de son emménagement, elle retrouve un jeune homme totalement ivre à l'entrée de chez son frère. Cette dernière inquiète apprend très vite qu'il s'agit en vérité de son voisin, Miles. Sur les conseils de son frère qui est absent, elle héberge ce jeune homme. Entre eux, une drôle d'attirance va se construire, jusqu'au moment où ils décident de devenir plus que des voisins. Seulement, Miles, mystérieux demande deux choses uniquement à Tate : Ne pas parler du passé et ne rien espérer du futur. Cela conviendra-t-il à Tate ? 

Je suis complètement tombée sous le charme de ce duo de charme. Même si la qualité des personnages ne révolutionnent en rien le genre, on ne peut que s'attacher à eux.  

L'histoire qui est sous deux points de vue : Celui de Tate au moment présent, et celui de Miles, quelques années auparavant lorsqu'il était amoureux de Rachel. On ressent donc facilement les sentiments de notre jeune héroïne mais également, on comprend le pourquoi du comment Miles se trouve être quelqu'un d'aussi renfermé sur lui-même et fermé à toutes relations potentielles. 

L'ambiance électrique qui règne entre les deux personnages les enferme dans une espèce de bulle hyper sensuelle. On adore lorsqu'ils se retrouvent et les petits moments olé-olé donnent du piquant à l'histoire.

L'écriture de Colleen Hoover est très simple, fluide mais totalement délicieuse et addictive. Elle donne du rythme à son récit et rend l'histoire carrément obsessionnelle.  

Je terminerais par vous dire que malgré le côté léger de cette histoire, qui peut se trouver être facilement prévisible, il y a tout de même un côté très triste notamment lorsqu'on apprend la vérité sur le secret de Miles qui ne m'a pas laissé indifférente. 

Si comme moi, vous ne connaissez pas Colleen Hoover, je vous invite grandement à la découvrir grâce à cette histoire qui se lit très facilement et où les pages se tournent toutes seules à un rythme rapide. Je recommande chaudement.  M.G Spyreading  




Note : 10/10

Saga : Felicity Atcock, tome 3 : Les anges sont de mauvais poil ★ Sophie Jomain

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 2015
Pages : 320
Prix : 6.90 euros. 
Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil.


Lu durant Janvier 2017.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Felicity Atcock.
La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Il était temps que je retrouve cette héroïne pétillante après l'horrible fin du tome deux qui nous avait laissé sur une grosse surprise.  

On retrouve Felicity Atcock, quelques semaines après les derniers événements dont elle a été témoin... enceinte. Cette bombe que nous avions appris à la fin du précédent tome nous laisse une nouvelle fois avec de nombreuses questions. La première, qui est le père ? Il y a le ténébreux Stan, avec qui notre héroïne avait passé une folle nuit au début du premier tome et il y a Terrence, qui a accompagné notre héroïne de nombreuses fois dans des parties de jambes en l'air. Entre ce problème personnel, Feli doit gérer les nouveaux arrivants de cet opus : Les métamorphes, l'un d'entre eux est à la recherche de sa future femme qui, s'est réfugiée chez notre héroïne. S'ajoute à cela, le club de Stan qui brûle... les ennuis ne font que commencer pour notre très chère Felicity.

Si les deux premiers tomes avaient été de réels coup de cœur, je n'en ai pas eu pour ce troisième opus. L'auteur s'est plus concentrée sur les sentiments de notre héroïne que sur les actions qui se déroulaient. C'était un excellent choix néanmoins, car la situation dans laquelle se retrouve la jeune femme ne lui permet pas de courir à droite et à gauche comme bon lui semble. 

J'ai été ravie de retrouver Stan et Terrence (bien qu'il soit pendant une grande partie de l'histoire, absent), mais également de faire la connaissance de ce nouveau mâle : Phil. J'ai adoré la tante de Feli qui me fait toujours mourir de rire. Quant à Stephenie, j'aime de plus en plus ce personnage.

En revanche, je pense qu'un des facteurs qui a poussé la lecture à ne pas être aussi agréable que les deux précédents tomes, vient du fait que j'ai trouvé l'héroïne extrêmement têtue ! En devenant même agaçante. Nous voulons savoir qui est le père de cet enfant dans cette histoire, bon sang !

Sophie Jomain a toujours une très jolie écriture, et même si ce troisième tome n'est pas mon favoris de la série, elle réussit tout de même à toujours nous emmener dans son univers à la fois tout doux et aussi remplis de créatures surnaturelles. Plus j'avance dans l'histoire, et plus je découvre des similitudes avec notre héroïne de "La communauté du sud", Sookie Stackhouse

Quand au final, comme d'habitude, Sophie Jomain nous torture en nous balançant une bombe, qui une fois de plus, risque de rendre la vie de notre petite héroïne très compliquée et dont les événements qui s'annoncent seront très intenses.

Pour conclure, je vous conseille une fois de plus du plus profond de mon cœur cette petite série française. C'est un vrai bijou ! J'ai très hâte pour ma part de lire le quatrième tome !  M.G Spyreading  



Note : 10/10

dimanche 19 mars 2017

Saga : Rebecca Kean, tome 3 : Potion Macabre ★ Cassandra O'Donnell

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 2012
Pages : 479
Prix : 12.20 euros. 
Tome 3 : Potion Macabre


Lu durant Janvier 2017.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Rebecca Kean.
Avoir une fille en pleine crise d'ado quand on a 27 ans, ce n'est déjà pas de la tarte, mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insupportable. Comme si je n'avais pas assez à faire avec une bande de potioneuses complètement disjonctées qui sèment la pagaille dans toute la région, et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais surement à l'horizon...




CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Parce que j'adore cette saga, l'univers et l'héroïne, je me faisais d'avance une joie de découvrir ce troisième tome. Pas de coup de cœur pour cet opus, que j'ai trouvé parfois un peu long.

Après les loups-garous et les vampires, c'est au tour des potionneuses d'être mis en avant dans ce troisième tome. Le début commence fort puisque Rebecca doit poursuivre un métamorphe qui s'est introduit dans un appartement à la recherche de quelque chose de bien particulier. Petit à petit, s'ajoute à cette affaire la découverte de potions interdites, détenues par une potionneuse, professeur à l'école où se trouve la fille de Rebecca, Leonora. Les potions en question proviennent d'un grimoire qui aurait du être détruit depuis longtemps et qui pourrait relancer une guerre entre les espèces si il venait à être découvert. Pour l'Assayim, la mission n'est pas simple, bien qu'elle peut toujours compter sur un bon nombre de ses alliés, Rebecca voit également quelques problèmes personnels s'ajouter à tout cela : Raphaël, le chef des vampires est convoqué à New-York et laisse à Rebecca la vie de ses hommes, en plus de cela, Mark, le semi-démon ne cesse de la harceler convaincu qu'ils sont tout les deux liés par le Malaat. 

J'avais vraiment beaucoup aimé les deux premiers tomes, j'étais tombée sous le charme de cette héroïne badass. Mais cette fois-ci, ce côté si badass m'a un peu gêné. Je n'aime pas faire des comparaisons, mais je prends deux héroïnes badass : Rebecca Kean et Maeve Regan (saga écrite par Marika Gallman). Si Rebecca est assez courageuse, elle en demeure très voire trop sûre d'elle et cela à tendance à m'agacer un petit peu. De l'autre côté, Maeve Regan, n'est jamais sûre d'elle (ce qui en fait une grande cinglée du cou). Enfin, bref passons. 

La petite romance qui lie Rebecca et Raphaël ne m'a pas tant plu que cela. De plus, le vampire est absent pendant une grande partie du roman, ce qui fait qu'on s'éloigne un peu de lui. Côté cœur, je suis ravie d'avoir retrouvé Bruce, ami et loup-garou de Rebecca et de sa fille. Ravie également de revoir Gordon, le chef de la meute des loups, je l'adore ! Je le trouve tellement protecteur !

J'attendais donc avec impatience aussi la confrontation Rebecca/Mark qui fut... haut en couleurs et particulièrement violente. Là, l'auteur a vraiment créé un super univers pendant ces scènes-là que j'ai trouvé de très originales.

Concernant l'intrigue principale de ce tome-ci, c'est une enquête criminelle qui nous embarque jusqu'au bout et qui nous tient en haleine mais, j'ai préféré les enquêtes des tomes précédents. Je pense que c'est parce que je ne suis pas spécialement fan du clan des potionneuses. Donc c'est un avis totalement personnel. 

Maintenant, parlons sérieusement. Même si je me suis un peu ennuyée de temps en temps durant ce troisième volet, le final est juste énorme ! L'auteur nous laisse sur une fin juste horrible, et on a juste envie de prendre la suite et de savoir ce qui va se passer. J'ai d'ailleurs très hâte de lire le tome quatre. 

L'écriture de l'auteur est toujours super sympa, fluide, simple. Cassandra O'Donnell gère parfaitement bien les moments d'adrénaline qui nous provoque de vrais pulsions. C'est donc toujours un plaisir de lire et de découvrir son univers super original.

Pour conclure, je vous conseille chaudement cette série si vous ne la connaissez toujours pas, elle est vraiment géniale. Pour ma part ce troisième tome n'est pas mon préféré mais il reste tout de même super et on le dévore facilement. Foncez juste ! M.G Spyreading  



Note : 7.5/10

Entre mes mains le bonheur se faufile ★ Agnès Martin-Lugand

Publié chez : Pocket
Date : 2015
Pages : 281
Prix : 6.60 euros. 


Lu durant Décembre 2016.
          Genre : Contemporain          

Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son coeur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.




CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur décembre 2016


Moi et les romans d'Agnès Martin-Lugand, c'est une grande histoire. Et celui-ci n'échappe pas à la règle. Une fois de plus, l'auteur m'auras permis de passer un excellent moment avec une héroïne touchante.

Iris vit dans un milieu confortable voire bourgeois, mariée à un médecin depuis plusieurs années, elle étouffe dans une vie qui ne lui ressemble pas. Son rêve à elle, c'est de pouvoir vivre de sa passion : la couture, la création de belles pièces. Ce rêve aurait pu être réel lorsqu'elle était adolescente : elle avait fait en sortes d'entrer dans une vraie école, n'ayant jamais reçu de réponse à sa candidature, elle tourne la page. Néanmoins, l'histoire commence autour d'un repas de famille dans lequel elle apprend la triste nouvelle : Ses parents, ne lui avaient jamais dit la vérité sur cette lettre... Déçue, Iris décide de se prendre en mains. Elle trouve une formation à Paris de quelques semaines. Après plusieurs différents avec son mari, elle se retrouve finalement dans une studette étudiante. Elle rencontre Marthe, l'élégante directrice de ce centre de formation qui va la prendre sous son aile très rapidement et la présenter à tout ses amis. Elle y rencontre aussi Gabriel, bel homme, "fils adoptif" de Marthe qui a tendance à provoquer chez Iris pas mal de désir. 

Bien loin du côté dramatique que j'avais connu dans ses précédents ouvrages, Agnès Martin-Lugand nous plonge ici, une fois de plus dans une histoire totalement contemporaine. Si les événements qui apparaissent dans la vie d'Iris nous semblent banales, on ne peut pas nier qu'ils crient au réel. Ce genre d'histoire n'arrive pas que dans les romans, et c'est pour cela que j'adore les histoires de cette auteure. 

J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Iris. Elle m'a touché d'une manière, et comme elle on a juste envie de se révolter face à ses parents qui veulent diriger sa vie de A à Z. Donc, d'une drôle de manière et comme si je connaissais cette femme personnellement, j'ai été super ravie de voir qu'elle prend son envol tout au long du roman. Elle s'impose petit à petit dans n'importe quelle situation, j'adore !

Et puis, il y a ce duo qu'elle forme avec Gabriel, bel homme un peu trop sûr de lui au début du roman qui a tendant à un peu l'effrayer même. Mais au final, on ne peut que l'aimer car on apprends petit à petit sa vie et les difficultés rencontrées depuis son adolescence. 

Et ce final ? On en parle ? Non parce que, bien que ce soit assez prévisible concernant certains aspects, je ne m'attendais pas du tout à une histoire aussi sombre aussi, manipulatrice et ça a donné beaucoup de richesse et de caractère au roman.

Agnès Martin-Lugand, comme vous l'aurez probablement compris a été l'une de mes plus belles découvertes en terme de littérature depuis des années. J'adore son style, très simple, parfois poétique et touchant. Elle s'intéresse aux histoires contemporaines, aux problèmes que l'on peut rencontrer nous tous et c'est ça que j'aime, ses romans, ne sont pas composés d'événements ou de péripéties trop grosses pour être réelles, elles sont justes et bien menées.

Vous l'aurez compris, bien que Diane reste tout de même mon héroïne chouchou de cette auteure, j'ai tout de même beaucoup aimé Iris. Je me fais une joie de découvrir "Désolée, je suis attendue" et le tout nouveau roman de l'auteure "J'ai toujours cette musique dans la tête". 

Je vous invite à lire ces romans, ce sont des petits bijoux de tendresse, d'espoir et un cocktail de jolies choses.  M.G Spyreading

Note : 10/10

Saga : Le monde de la chasseuse de la nuit, tome 1 : La première goutte de sang ★ Jeaniene Frost

Publié chez : Milady (Bit-Lit)
Date : 2011
Pages : 426
Prix : 8.20 euros. 
Tome 1 : La première goutte de sang.


Lu durant octobre 2016.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Le monde de la chasseuse de la nuit.

La nuit n'est pas sûre pour les mortels. Denise MacGregor ne sait que trop bien ce qui rôde dans l'ombre : sa meilleure amie Cat est une demi-vampire et elle est poursuivie par un démon changeforme. Sa survie dépend désormais d'un immortel que ses charmes ne laissent pas insensible. Il s'agit de Spade, un vampire vieux de plusieurs siècles aussi puissant que mystérieux. Denise éveille son désir, mais Spade sait qu'il doit réfréner ses fantasmes face au cauchemar qu ils affrontent tous les deux... Car à la première goutte de sang versée, ils seront tous deux perdus.




CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur octobre 2016


Comme tous les lecteurs de la saga originale "Chasseuse de la nuit", j'ai du interrompre ma lecture des aventures de Cat et de Bones pour me plonger dans ce Spin-Off... carrément réussi !  

"La première goutte de sang" laisse de côté notre héroïne Catherine Crawfield et son compagnon, Bones. Ici, nous nous concentrons sur Denise, la meilleure amie de Cat et sur Spade, le meilleur ami de Bones. Denise apprend le décès de son cousin et quelques jours plus tard, elle est elle-même agressée par un démon nommé Raum. Ce dernier est à la recherche de Nathaniel, l'ancêtre de la jeune femme avec qui il a lié une sombre histoire. Pour se venger, il s'en prend à tous les proches de Denise et se sent près à tuer la jeune femme si elle ne lui livre pas ce qu'il attend. Pour être certain de la fidélité de la jeune femme, il la marque. Elle demande alors de l'aide à Spade, ne désirant pas impliquer sa meilleure amie et son compagnon à cette histoire. Tout d'abord réticent, Spade accepte de l'aider. Entre eux, un jeu de séduction, de protection va se créer...

J'avais très peur de ne pas aimer ce livre, parce que j'aime vraiment beaucoup le duo Cat/Bones (comme à peu près tout le monde) et c'est vrai que j'appréhendais. Néanmoins, j'avais adoré Spade dans le tome 4 de la saga originale du coup, je me faisais une joie de le retrouver.

Et du coup, j'ai adoré mais x 1000 ! L'ambiance absolument électrique entre ces deux personnages, l'intrigue principale, le côté protecteur de Spade qui s'engage à protéger cette humaine jusqu'à la fin. J'ai vraiment adoré ce duo touchant et sexy.

Jeaniene Frost nous emmène toujours dans un univers qu'elle maîtrise totalement, un univers bien fouillé avec des personnages tous aussi charismatiques les uns des autres. Elle a une écriture fluide et super agréable. C'est délicieux !

Donc voilà, au final je n'aurais pas grand chose à dire de plus si ce n'est que j'ai vraiment adoré ce petit Spin-Off qui nous permet d'en connaître plus sur ces deux personnages et d'apprendre à les aimer.

Vraiment, ne passez pas à côté de cette histoire. Vous allez autant l'adorer que l'histoire originale. Quoi que fasse Jeaniene Frost, sur moi ça marche super bien et je ne peux que vous recommandez ce tome. Je me fais une joie d'avance de découvrir Mencheres dans le deuxième tome de cette série de Spin-Off. M.G Spyreading  



Note : 10/10

samedi 18 mars 2017

Saga : Les gardiens de l'éternité, tome 1 : Dante ★ Alexandra Ivy

Publié chez : Milady (Bit-Lit)
Date : 2011
Pages : 382
Prix : 7.10 euros. 
Tome 1 : Dante


Lu durant octobre 2016.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Les gardiens de l'éternité.

Abby Barlow était loin d’imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de danger et de ténèbres, car elle est subitement chargée d’un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de la déesse du bien, cible de tous les démons.
Heureusement, elle dispose d’un allié de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy.
Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage quelques siècles auparavant et en a fait le gardien du Calice. Maintenant que c’est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission.




CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Ayant lu des avis plutôt différents, je me suis dis qu'il était temps de découvrir cette saga. La quatrième de couverture m'avait convaincu... et le résultat : une petit déception tout de même.

Abby Barlow est la dame de compagnie d'une mystérieuse femme, Selena. Dans cet endroit tout aussi étrange, Dante, se balade avec son air arrogant. L'homme est beau, sexy et fait perdre pied à cette jeune femme. Pourtant, un événement chamboule la vie de l'héroïne : Selena est assassinée. Si elle est très triste, Abby comprend que son ancienne patronne détenait quelque chose de très précieux : Elle était le Calice du Phénix. Abby s'étant retrouvée près de Selena, elle devient héritière de ce fameux pouvoir. C'est Dante, vampire esclave depuis des siècles, chargé de protéger le Calice, qui devient son plus proche allié. Commence alors, une course poursuite contre ceux qui veulent du mal au Calice. Dante et Abby, vont devoir faire alliance s'ils veulent s'en sortir vivant, et une alliance très proche... 

Si l'histoire au premier abord me semblait vraiment sympa et un peu originale pour le coup, je suis très vite redescendue de mon petit nuage : l'héroïne de ce premier tome est à claquer ! Insupportable ! Je n'avais pas eu autant d'aversion envers un personnage depuis Bella de la saga Twilight. 

Et le duo qu'elle forme avec Dante est tout aussi agaçant. Je les ai trouvé particulièrement niais et trop amoureux-guimauve qui se disent qu'ils s'aiment au bout de trois chapitres. Alors certes, on comprend qu'ils se connaissent depuis longtemps mais quand même... Dante, est le premier mâle d'une série d'Urban Fantasy à me laisser de marbre. Je suis navrée pour ses admiratrices. 

En revanche, j'ai beaucoup aimé un personnage secondaire : Viper. Un vampire, ami de Dante, qui ne ressens rien pour les humains. Et c'est pour cela que je lirai la suite, le tome deux le concerne. Alors, je devrais plus apprécier, je l'espère.

L'écriture d'Alexandra Ivy est très simple, très fluide, c'est un style agréable qui nous fait tourner les pages assez facilement malgré l'histoire qui se trouve être un peu agaçante !

Vous l'aurez donc compris, je n'ai pas été plus emballée que cela par la lecture de ce premier tome que j'ai trouvé très long. Les personnages m'ont énervé plus d'une fois, et j'ai trouvé un manque de profondeur dans les événements, et même dans la définition du Calice. Il m'a manqué un certain nombre d'éléments. Peut-être que cela deviendra plus clair dans les tomes suivants.

Pour conclure, malgré des personnages un peu énervants, l'histoire reste assez originale et on se demande tout de même comment elle va se terminer. Je lirai le tome deux afin de voir si finalement la série vaut bien le coup. Je vous recommande cette saga si vous aimez l'Urban Fantasy, mais peut-être pas en premier test de ce genre !  M.G Spyreading  



Note : 5/10

jeudi 16 mars 2017

Tamara Drewe ★ Posy Simmonds

Publié chez : Jonathan Cape
Date : 2007
Pages : 134
Prix : 13,36 euros. 


Lu durant Septembre/octobre 2016.
          Genre : Bande-dessinée, Contemporain          

Avec son nez refait, ses jambes interminables, ses airs de princesse sexuelle, sa chronique dans un journal populaire, ses aspirations à la célébrité et sa propension à briser les coeurs, Tamara Drewe est l'archétype de l'Amazone urbaine de ce début de XXIe siècle. Son retour à la nature, dans le village en voie de gentryfication où a vécu sa mère, est un choc pour la petite communauté qui y prospère : les résidents de la Retraite d'écrivains dirigée par la vaillante Beth Hardiman et son mari, auteur de romans à gros tirages et d'adultères à répétition, l'acide Glen Larson, universitaire américain en surcharge pondérale et en panne d'inspiration...


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur octobre 2016


Je cherchais ce livre depuis super longtemps et je ne le trouvais pas. Je suis une très grande fan de l'adaptation qu'en a fait Stephen Frears, et j'avais envie de découvrir l'oeuvre originale. 

Tamara Drewe revient dans sa ville natale suite aux décès de sa mère. Loin de Londres, la petit village qu'elle retrouve est loin de tout : Un seul pub, une maison tous les cent mètres et la campagne à perte de vue ! Notre héroïne retrouve sur place les Hardiment, qui tiennent une maison d'écrivains, dont le mari, infidèle est un écrivain à succès. Elle retrouve aussi Andy Cobb, son premier copain... Au fil des saisons, nous allons suivre ces personnages et leurs évolutions. 

J'aime tellement l'ambiance de cette histoire, le côté campagne, bien cocooning. L'atmosphère des commères du village qui veulent tout savoir de tout le monde... C'est vraiment une histoire fraîche et sans prise de tête. 

J'aime beaucoup l'héroïne, mais alors je suis carrément fan d'Andy Cobb et des adolescentes (Jody et Casey) qui donnent un rythme à l'histoire.

Les graphismes sont assez simple mais très jolis, dont les tons froids et des couleurs pâles. Le style d'écriture de Posy Simmonds est vraiment super, avec le franc-parlé des anglais, j'adore !

En bref, je vous recommande chaudement cette histoire que j'ai adoré !  Et même si vous connaissez le film, il y a quand même quelques différences avec le livre : La fin n'est pas du tout similaire ! M.G Spyreading

Note : 9,5/10. 





mercredi 15 mars 2017

La jeune fille à la perle ★ Tracy Chevalier

Publié chez : Folio
Date : 2004
Pages : 313
Prix : 8.20 euros. 


Lu durant Juillet/Août 2016.
          Genre : Historique          

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. 

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...

Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un coeur simple sacrifié au bûcher du génie.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Je préviens d'avance que cette chronique va être très courte car j'ai abandonné la lecture de ce livre à 171 pages. Je vous explique pourquoi.

Nous sommes au dix-septième siècle, en plein âge d'or de la peinture hollandaise. Griet, est engagée comme servante auprès de la famille du célèbre peintre Vermeer. Très vite, l'artiste s'intéresse à la jeune femme de part sa sensibilité et sa curiosité. Il l'intègre petit à petit dans son monde...

Tout était propice pour me plaire : J'adore Vermeer, la peinture du Nord de l'Europe en général, l'univers du dix-septième siècle... L'histoire me semblait super jolie et elle l'était vraiment... mais je me suis ennuyée... 

J'en viens même à culpabiliser de ne pas avoir fini cette histoire parce que elle me plaisait, mais je l'ai trouvé trop lente, trop descriptive et je pense que l'auteur a porté plus d'importance aux descriptions qu'à l'action elle-même et ça m'a cruellement manqué car plus j'avançais, plus je disais "où allons-nous ?". 

Donc pour conclure, vous aurez compris que pour moi ce fut une grande déception. Je suis triste de ne pas avoir pu finir mais en même temps, je ne peux pas me concentrer sur une lecture en particulier, je dois passer à autre chose. N'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de cette lecture. M.G Spyreading

Note : 4/10

Saga : Maeve Regan, tome 2 : Dent pour dent ★ Marika Gallman

Publié chez : Milady (Bit-Lit)
Date : 2012
Pages : 474
Prix : 7.60 euros. 
Tome 2 : Dent pour dent


Lu durant septembre 2016.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Maeve Regan.
Parce qu’elle représentait un danger pour eux, Maeve Regan a fui tous ceux qu’elle aimait, y compris son amant, un vampire. Sa seule chance de retrouver une vie normale consiste à éliminer son père et son frère, deux suceurs de sang extrêmement puissants. Mais tant qu’elle ne parviendra pas à maîtriser ses pouvoirs, les retrouvailles risquent de ne pas se dérouler comme elle les avait imaginées…




CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur septembre 2016

J'avais tellement aimé le premier tome de cette série, que j'ai eus très hâte de retrouver Maeve Regan ainsi que tous les autres personnages de la saga. Je n'ai pas été déçue mais plutôt... surprise. 

Ce deuxième tome est très différent du premier. On avait découvert une Maeve imprévisible, on l'avait quitté "détruite" des derniers événements... On la retrouve plus mûre et prête à affronter ceux qui lui veulent du mal. Elle écume les bars, dans le but de trouver ce qu'elle recherche à tout prix : ceux qui l'ont détruit quelques mois auparavant. Si elle commence à se débrouiller seule, au beau milieu de son histoire, elle va devoir faire face à Lukas... légèrement énervé contre elle. 

Il m'est très difficile de faire un résumé correct sans pour autant vous dévoiler l'intrigue principale et tout ce qui s'y passe car, tout est en lien avec les derniers événements du premier tome...

L'ambiance est totalement différente. On a l'impression qu'entre le tome un et le tome deux, notre héroïne badass a totalement changé, évolué et mûrit. Bien qu'elle aime toujours se battre lorsque le besoin se présente, Maeve essaye d'éviter les conflits au maximum afin de ne pas se faire repérer ni par les personnes qui veulent sa mort, ni par ses anciens alliés qu'elle a lâchement abandonné pour se débrouiller seule dans cette traque. L'ambiance est donc beaucoup plus sombre, plus sérieuse je dirai même.

Si il y a bien un personnage que j'attendais de revoir, c'était bien Lukas. Maeve et lui avaient partagés plus qu'une simple collaboration au cours du premier volet, si bien que, abandonné, Lukas nourrit une grande rancune envers notre héroïne. Néanmoins, leur retrouvaille est explosive, dans un mélange de haine, de passion et d'amour, ils se retrouvent. Et j'ai adoré...

Néanmoins, il m'est impossible de parler de ce tome sans parler du final... WWHHATT ?!! J'ai été vraiment énervée et même super triste parce que c'est juste horrible cette fin ! Pourquoi avoir fait ça Marika ? C'est de la torture, et ça nous donne encore plus envie de lire la suite et vite !

L'écriture de Marika Gallman est vraiment très fluide, ça se lit tout seul, on tourne les pages très facilement et on savoure l'univers construit, tout ce qui arrive à notre héroïne. C'est simple et ça fait du bien !

En bref, j'ai adoré -une fois de plus- ce deuxième  tome et je continue de vous recommander cette saga, c'est un petit bijou !  M.G Spyreading  



Note : 10/10

dimanche 5 février 2017

La vie est facile, ne t'inquiète pas ★ Agnès Martin-Lugand

Publié chez : Pocket
Date : 2016
Pages : 256
Prix : 6.30 euros. 


Lu durant Août 2016.
          Genre : Contemporain          

Depuis un an que Diane est rentrée d'Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.











CE QU'EN PENSE SPYREADING :
coup de cœur août 2016


Ayant adoré "Les gens heureux lisent et boivent du café", je ne pouvais pas attendre bien longtemps avant de retrouver Diane, un personnage qui me touche beaucoup. 

Cette suite marque le début "d'une nouvelle vie" pour notre héroïne Diane, revenue d'Irlande où elle y a laissé quelques souvenirs parfois tristes. Alors qu'elle reprend en main sa vie, en reprenant la direction de son café littéraire (toujours en compagnie de son ami Félix), elle fait la rencontre d'Olivier. Cet homme dont elle tombe sous le charme, réussit pendant quelques instants à lui redonner le sourire. Pourtant, le chagrin d'avoir perdu son mari et sa fille Clara reste toujours présent. Et au moment où elle semble avancer, Diane est rappelée en Irlande... après avoir revu le ténébreux Edward pour qui son cœur bat encore...

Que dire, que dire ? J'avais tellement aimé découvrir Diane dans le premier "tome" que je me faisais une joie de la retrouver et le plus vite possible. On la retrouve une année plus tard, ayant avancée dans sa vie, prête à vivre de nouvelles choses. 

Pour être honnête, j'ai vraiment beaucoup plus aimé "La vie est facile, ne t'inquiète pas", car tout comme Diane on ne sait pas où l'on va dans cette histoire. Elle rencontre Olivier, tombe sous son charme et peu de temps après retrouve Edward, le bel irlandais pour qui son coeur avait craqué quelques mois auparavant. Et du coup, on est sans arrêt à se poser les mêmes questions qu'elle et c'est, troublant !

Agnès Martin-Lugand est vraiment ma plus jolie découverte de l'année 2016. J'aime vraiment ses histoires absolument simples et sans chichis. Des histoires qui font du bien autant que du mal. On s'attache facilement aux personnages et lorsqu'on a fini, on pleure de ne plus en avoir plus. Elle a une écriture fluide, simple et vraiment jolie.

J'ai vraiment adoré retrouver Diane, mais également Félix, toujours aussi gentil mais un brin agaçant aussi à certains passages. Ravie également de retrouver tous les personnages qui m'avaient charmé auparavant. Edward m'a une fois de plus vraiment plu et de plus, son personnage s'associe avec un autre dans cette suite qui ne laisse pas de marbre notre héroïne. 

Dans cette suite, l'instinct et le manque maternel sont plus que jamais exprimé. Diane crie sa souffrance d'avoir perdu sa fille pendant une grande partie de l'histoire, ce qui ne peux que nous toucher une fois de plus.

Pour conclure, je vous recommande vraiment du plus profond de mon coeur de lire les livres d'Agnès Martin-Lugand qui -pour ma part- me font un bien fou ! J'aime le côté super simple et super "ordinaire" de ses histoires qui peuvent nous arriver à tous ! J'ai très hâte de lire son roman "Désolée je suis attendue..." en attendant son prochain roman.  M.G Spyreading

Note : 10/10