mercredi 12 février 2014

Interview : Erika B pour son livre "Les joies du travail... Entre filles"




Syreading : Comment vous est venue l'idée d'écrire sur votre expérience professionnelle et vos collègues bien entendu ? 
Erika B : Ecrire un livre a toujours été un rêve… J’aime écrire et j’écris depuis toujours. J’ai écrit sur mon expérience professionnelle car ce que j’ai vécu me « rongeait » de l’intérieur. Il a fallu tout mettre noir sur blanc pour me libérer. Chez moi les « mots » libèrent les « maux » et ça depuis toute petite.
Sujet actuel, j’espérais aussi que d’autres personnes puissent se reconnaître en moi et se sentir moins seules.


Êtes-vous encore en contact avec certain(e)s de vos collègues présent(e)s dans votre livre ? 
Non évidemment. J’ai sorti Claire et Sabine de ma vie. Quant à Patrick que j’appréciais, il faut croire qu’il fait partie du commun des mortels qui veut que dès qu’on ne travaille plus avec une personne, on l’oublie. J’ai encore quelques contacts avec Gisèle qui se font de plus en plus rare.


Combien de temps avez-vous mis à écrire votre histoire sur papier ?
Je n’ai pas écrit le livre en une seule fois, je l’ai commencé, pendant quatre mois…Puis une interruption de 9 mois, le temps des préparatifs de mon mariage, et j’y suis revenue ensuite.
En tout avec les corrections, relecture, réécrire la fin, je dirai une bonne année.


Dans le futur, comptez-vous écrire une autre histoire ? 
Oh que oui, j’ai déjà plein d’idées.


Quelle a été la réaction de vos proches lorsqu'ils ont lu votre histoire ? 
Mes parents ont bien reconnu ma personnalité à travers mon histoire. Ma meilleure amie s’est crue dans une pièce de théâtre. Même mon mari qui ne lit pas l’a lu d’un trait ! Globalement tous étaient fiers de moi et m’ont encouragée.


À part l'écriture, avez-vous d'autres passions ? 
Je suis une mordue de télévision, j’aime énormément voyager à l’étranger, sortir au cinéma et au restaurant, j’aime la natation également.


Quelle a été votre réaction lorsque les éditions Baudelaire ont accepté de publier votre histoire ?
Je n’y croyais pas ! J’ai sauté de joie, mon rêve allait enfin se réaliser et ils m’offraient cette chance…Je suis très heureuse.


Avez-vous un(e) auteur(e) favoris ? 
A dire vrai, j’écris plus que je ne lis… Je n’ai pas d’auteur favori mais j’aime les histoires vraies … 



Merci encore à Erika B pour avoir accepté de m'accorder un peu de temps avec mes questions. Quant aux lecteurs, n'hésitez pas à lire l'histoire d'Erika : ''Les joies du travail... Entre filles'' dont ma chronique est déjà en ligne, ici.

mardi 11 février 2014

Les joies du travail... entre filles ★ Erika B.

Publié chez : Editions Baudelaire
Date : 2013
Pages : 110
Prix : 13 euros. 


Lu durant Février 2014.
          Genre : Témoignage.          

Erika, provinciale fraîchement arrivée à Paris pour rejoindre son mari, doit chercher du travail pour la première fois. Enchaînant petit contrat sur petit contrait, elle rencontre une multitude de collègues différentes, pour la plupart étranges. Elle s'interroge alors sur la vie en entreprise - la communication, les relations hiérarchiques, la jalousie, l'hypocrisie...
Un parcours amusant et semé d'embûches où l'on découvre la complexité féminine dans le monde du travail. Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul(e)s...


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
SERVICE PRESSE avec les éditions BAUDELAIRE


Avec une première de couverture aussi hilarante et un résumé qui en paraissait autant, je ne pouvais pas passer à côté d'un témoignage qui paraissait si vrai et drôle.

Cette histoire vraie, retrace les débuts dans le monde du travail, d'Erika qui vient d’emménager à Paris avec son compagnon. Enchaînant CDD sur CDD, elle essaye au mieux de s'intégrer à sa nouvelle équipe avec des collègues sympathiques... ou non et sincères... ou pas. Elle nous ouvre les portes sur un monde qui peut être similaire au notre. 

Comme elle le dit souvent lors de son histoire, ''vous n'êtes pas seul(e)'' et c'est bien vrai. Erika vit durant cette expérience une multitude de sensations, de sentiments. Elle est à la fois heureuse de travailler, énervée contre certaines de ses collègues ou même de sa responsable. On se retrouve en elle parfois. 

J'ai beaucoup rit durant son parcours, non pas parce que c'était extrêmement drôle, c'était même parfois le contraire lorsqu'elle nous raconte ses expériences, mais parce que lorsqu'elle décrit ses collègues, j'ai fortement l'impression de connaitre des personnes similaires. Toutes sont des femmes, qui sont jalouses entre elles, qui se chamaillent, se mentent et surtout qui sont hypocrites. Allez, je l'avoue, on connais tous une personne telle que Claire ou Sabine, celles que l'ont peut surnommer "Les Participantes du moindre effort". 

Tous les personnages sont vrais -évidemment- et surtout ils existent tous, partout. On en croise tous les jours, aux mêmes endroits pour les mêmes raisons. Parfois certaines d'entre elles, sont pitoyables. 

La plume d'Erika est très simple, très fluide mais vraie et pure. C'est à dire qu'elle nous a fait comprendre tout ce qu'elle ressentait par de petits mots collés ici et là. Son style est simple, il n'y a pas de mots barbares. J'ai tellement apprécié que j'ai eu l'impression de lire l'histoire d'une amie ou d'un parent, tellement c'était similaire à ma manière de parler.

J'ai trouvé également assez drôle la manière dont Erika a décrit ses collègues. Elle les trouvaient -je pense- aussi pitoyable que je les ai trouvé en lisant son histoire. J'ai également beaucoup aimé la petite phrase qui disait qu'il ne fallait pas se rendre malade pour un travail. Que cela peut nous détruire psychologiquement et physiquement. Ce qui est très grave, j'ai beaucoup aimé qu'elle le signalise dans son histoire. Les chapitres sont courts et se lisent rapidement.

On voit également qu'Erika est une personne passionnée par son métier et qui n'est pas au top de sa forme lorsqu'elle ne travaille pas, c'est fascinant de voir des personnes travailler avec une telle passion même quand le moral n'est pas présent.

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé la petite histoire d'Erika, qui m'a permi de voir que les hypocrites et autres pestes n'existaient pas seulement dans mon environnement mais partout. Bravo à l'auteur pour nous avoir fait partager son histoire, c'était très plaisant à lire. Je lui conseille d'ailleurs de continuer à écrire, elle est faite pour cela. Je remercie les éditions Baudelaire pour leur confiance et l'auteur, Erika B pour être venue me contacter. M.G Spyreading  


Note : Je n'attribue pas de notes aux Témoignages.

dimanche 2 février 2014

Bilan Lecture Janvier 2014 #1



Que de bonnes lectures en ce début d'année. Deux coups de cœur, une découverte d'un genre, et une petite déception en fin de mois. Je n'ai lu que cinq livres, ce qui est peu pour certains mais beaucoup pour moi car je me met donc en tête que j'ai baissé ma PAL de cinq livres. Mon gros coup de cœur du mois est pour le premier tome de la saga ''La confrérie de la dague noire'' de J.R Ward que j'ai sur-aimé. Le second revient au second tome de la série ''Les aventures d'Aliette Renoir'' de Cecilia Correia. Quant à mes autres lectures, elles ont été plaisantes, sympathiques sauf le dernier livre lu ''À mélie sans Mélo'' de Barbara Constantine qui m'a légèrement déçu. 

ACHATS :


>> Le pacte de Mary Jo Putney <<
>> Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda Jones <<
>> Chasseuse de la nuit, tome 3 : Froid comme une tombe de Jeaniene Frost <<


CE QUE JE COMPTE LIRE EN FÉVRIER :


>> Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James <<
>> Harry Potter, tome 1 : À L'école des sorciers de J.K Rowling <<
>> Chasseuses d'aliens, tome 1 : Fatal rendez-vous de Gena Showalter <<
>> D'acier de Silvia Avallone <<
>> Hunger Games, tome 3 : La révolte de Suzanne Collins <<
>> Pierre et Jean de Guy De Maupassant <<
>> Bubble Gum de Lolita Pille <<
>> Les gardiens de l'ombre, tome 1 : Pleine Lune de Rachel Hawthorne <<



À mélie sans mélo ★ Barbara Constantine

Publié chez : Le livre de poche
Date : 2013
Pages : 247
Prix : 6.60 euros. 

Lu durant Janvier 2014.
          Genre : Contemporain.          

Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Durant tout l'été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique... Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !



CE QU'EN PENSE SPYREADING :


Une belle petite histoire rafraîchissante et sans prise de tête, ''À Mélie sans mélo'' décrit la vie d'une grand-mère qui reçoit pendant les vacances sa petite-fille. Une histoire dans laquelle on peut se retrouver mais qui -pour ma part- ne m'a pas tant que cela plu.

En vérité, je ne m'attendais pas à lire ce genre d'histoire. Lorsque je l'ai acheté, je pensais qu'il s'agissait d'une belle petite histoire de complicité, d'amour entre grand-mère et petite-fille. Au final, pas du tout, et j'en fus très déçue.

L'histoire présente Mélie, une femme âgée de soixante-douze ans qui vit seule et reçoit sa petite-fille Clara pendant les vacances d'été. Les premières pages sont sympathiques puisque l'on découvre les activités qu'exerce Mélie et Clara mais elles ne durent pas car l'arrivée, de plusieurs autres personnages changent tout le cours de l'histoire. Ce qui m'a gênée. 

On vit la petite histoire d'amour entre Clara et un ami à elle, Antoine. On vit l'amour de Mélie et de Marcel, un vieux monsieur grognon et entre deux, on parle de la fille de Mélie, Fanette qui essaye de se trouver un compagnon. On vit toutes leurs histoires et je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire.

Des personnages, il y en a trop à mon goût je trouve. J'aurai préféré trouver quelques personnages récurents plutôt qu'une multitude de personnages qui viennent une page toutes les cinquante. Je n'ai pas ressenti d'affection particulière pour les personnages, peut-être seulement pour Clara qui a vécu une vie difficile mais sans plus.

La plume de Barbara Constantine est très jolie, ce qui rattrape un peu l'histoire. Tout est dans la délicatesse, le choix des mots, la douceur. En revanche, le fait qu'elle nous décrit toutes les pensées de tout le monde, me gêne.

La fin est très spéciale, je ne vois pas pourquoi l'auteur a terminé cette petite histoire de cette façon, mais d'un côté, cela nous laisse libre cours à notre imagination. 

En bref, j'ai été assez déçue de cette petite lecture qui m'aura pris une semaine tout de même à la lire. Je vous le conseille si vous avez envie d'une lecture légère.

Pour ma part, je tenterai d'autre livre de Barbara Constantine, mais je ne compte pas en lire tout de suite ayant été assez déçue de ce roman. M.G Spyreading

Note : 5/10