samedi 20 février 2016

Saga : La communauté du sud, tome 13 : La dernière mort ★ Charlaine Harris

Publié chez : J'ai lu
Date : 2014
Pages : 379
Prix : 8.90 euros. 
Tome 13 : La dernière mort.


Lu durant octobre 2015.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : La communauté du sud.
Sookie et Arlene, c'est une longue histoire. Le jour où Arlene veut reprendre son job, Sookie ne voit pas pourquoi elle lui ferait ce plaisir. Après tout, Arlene a tout de même voulu la faire crucifier ! Quand à sa relation avec Eric Northman, elle s'évapore dans un silence glacial, et il ira jusqu'à ordonner à ses vampires de garder leurs distances...
Quand Sookie en apprend la raison, elle est dévastée. Les choses se compliquent encore pour elle quand Arlene est retrouvée morte. Elle est immédiatement soupçonnée du crime. Enquêtant sur cette affaire, Sookie va alors découvrir que la vie à Bon Temps a de quoi faire frémir.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Le voici ! Le final de La communauté du sud ! Une fin à la hauteur de mes attentes même si il me manque quelques éléments qui auront transformé ce final en un coup de cœur. 

Le dernier opus marque notre héroïne télépathe Sookie Stackhouse d'une drôle de manière, elle se retrouve en tant que suspect numéro un dans le meurtre de son ancienne amie et collègue Arlène. La jeune femme tente alors de crier son innocence pendant que son petit ami, sexy, Eric Northman tente également de régler ces petites affaires. La jeune femme a encore beaucoup d'ennuis ! 

Sookie semble beaucoup beaucoup moins naïve et niaise dans ce dernier tome. On arrive (enfin) à la voir en jeune femme mûre, bien dans ses baskets et qui -malgré l'accusation- essaye toujours de garder la tête haute et de s'en sortir. Bien sûr, elle doit également régler ses comptes avec son petit ami Eric Northman, shérif de la zone cinq qui se retrouve dans un sacré pétrin ! 

De l'autre côté, il y a également l'ami et patron de Sookie, Sam Merlotte qui essaye de se remettre des événements qui l'ont marqué dans le douzième tome. Notre héroïne fait le tout pour le tout pour empêcher son ami d'aller mal, et cela est touchant. 

Je dois bien avouer que ma déception fut assez grande lorsque l'on sait que Bill Compton (mon personnage favori) est quasiment absent de ce dernier tome, menant sa petite vie sans oublier néanmoins la jeune femme. Cela m'embête un peu de ne pas l'avoir eu assez. *Nostalgie des premiers tomes* !

L'écriture de Charlaine Harris demeure excellente, fluide, simple, délicieuse, les pages se tournent toutes seules et on a très vite envie de savoir comment la saga va se terminer et surtout si notre petite Sookie Stackhouse s'en sortira sans égratignure. 

La fin est ouverte et elle nous permet de nous imaginer notre propre fin à chaque personnage. Sookie finit par conquérir le cœur d'un des beaux mâles de l'histoire, et je dois dire que je suis très très ravie de cela. Le mâle en question, est un de mes personnages favoris.  

Une fois que le livre est fermé, c'est vrai qu'on ne peut pas s'empêcher d'avoir un petit goût de nostalgie. Pour ma part, je pense que "La communauté du sud" restera l'une de mes sagas d'Urban Fantasy favorite. Après tout, ce fut la première que j'ai lu, je me suis attachée aux personnages, à Sookie Stackhouse, ce petit bout de femme légèrement niaise dans certains tomes, mais courageuse ! 

Si vous ne connaissez pas "La communauté du Sud", je vous la recommande encore et encore ! C'est une très bonne saga Bit-Lit.   M.G Spyreading  


Note : 8.5/10

vendredi 19 février 2016

Marion, 13 ans pour toujours ★ Nora Fraisse

Publié chez : Calmann-Lévy
Date : 2015
Pages : 192
Prix : 16.50 euros. 


Lu durant Juillet 2015.
          Genre : Témoignage          

« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.
Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.
J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.
J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.
J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.
J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Ce n'est jamais très simple d'écrire un avis sur un témoignage aussi troublant, triste et d'une réalité dure. Je vais tout de même tenter d'écrire quelques lignes afin de vous donner l'envie de lire le témoignage de cette maman qui a perdu sa fille, âgée de treize ans...

Marion avait treize ans lorsqu'elle a mis fin à ses jours en se pendant avec un foulard. L'adolescente souffrait d'harcèlement scolaire mais aussi, un harcèlement qui se prolongeait chez elle, sur les réseaux sociaux où elle se faisait traiter. Nora Fraisse, nous raconte les derniers jours de sa fille à ses côtés, aux côtés de sa famille. Elle nous explique le comportement très étrange de cette jeune fille qui était toujours d'une humeur positive. On comprend donc rapidement que Marion souffrait en silence, comme beaucoup d'adolescents dans son cas. 

La plus grande partie concerne le combat qu'ont mené les parents de Marion pour se faire entendre, pour comprendre ce qui c'est passé. Ils ont eu des témoignages, certes, mais peu. Il y a eu des personnes qui ne comprenaient qu'un parent puisse enquêter sur la mort de son enfant, sur les causes qui ont poussé l'enfant à mettre fin à ses jours, à arrêter de respirer. Nora nous explique sa haine, son indignation envers le corps enseignant qui devait veiller sur Marion (comme sur tous les autres élèves) et qui devait s'assurer que ce genre de drames, de tragédies ne se produisent. On ne peux que comprendre cette maman, tout le monde, je pense réagirait de la même manière. C'est impossible d'accepter la mort de son enfant, cette maman nous le fait comprendre, mais en plus, quand on voit qu'elle n'a pas eu autant de soutien dans ce combat, ça en devient honteux. J'aurai honte à la place de ces gens, de repousser une maman qui veut juste savoir pourquoi elle a fait ce geste...

Plus personnellement, et comme un certains nombre de personnes en France, je me sentais concernée par ce drame qui touche beaucoup de gens. Les suicides de ces jeunes gens, à peine sortis de l'enfance, ça me rends très triste, et il y en a de plus en plus. Je me sens concernée car, j'ai été également harcelée lorsque j'avais quatorze ans, parce que j'étais une fille solitaire, dans une classe de surdoués et que je n'arrivai pas à m'intégrer. J'ai réussi à me débarrasser de tout ça, mais il est vrai que ça n'avait jamais été aussi loin et aussi méchant que les menaces que recevaient Marion.

Pour terminer, je voulais juste dire que tout le monde peut changer ça, ce harcèlement qui détruit à petit feu et qui fait très mal. Le témoignage de Nora Fraisse nous permet de nous positionner à la place d'une maman et de souffrir tout comme elle souffre. Je tiens à lui exprimer toute mon admiration, à cette maman, à sa famille, à tous les enfants harcelés et à tout ceux qui font en sorte que cela cesse. Je pense que c'est important de lire ce genre de témoignage. M.G Spyreading

Note : Je n'attribue pas de notes pour les témoignages. 


Témoignages d'enfants anciennement harcelés mais également de leurs 
parents, Nora Fraisse y témoigne. 

Saga : Les vampires de Chicago, tome 2 : Petites morsures entre amis ★ Chloe Neill

Publié chez : Milady (Bit-lit)
Date : 2011
Pages : 465
Prix : 7.10 euros. 
Tome 2 : Petites morsures entre amis.


Lu durant Juin 2015.
          Genre : Bit-lit.          

>> Saga : Les vampires de Chicago.
La cohabitation entre les humains et nous pourrait bien être rompue si on apprend l'existence des raves, ces orgies où les vampires regroupent les hommes pour s'offrir une beuverie. Bien que la plupart des vampires réprouvent ce comportement, un journaliste trouve là une occasion en or d'impressionner sa famille. C'est pourquoi mon Maître me demande de l aide pour faciliter l'échange entre humains et vampires. Mais quelqu'un ne voit pas ça d un bon il. Quelqu'un qui nourrit une vieille rancune...


CE QU'EN PENSE SPYREADING :

Lors de la lecture du premier tome, je fus assez déçue de ne pas être autant emballée par cette saga qui est pourtant assez originale et sympathique. Ce deuxième tome fut pour moi, meilleur et je trouve beaucoup plus intéressant dans la vie de Merit. 

Dans ce deuxième opus, Merit, notre héroïne fraîchement vampirisé, décide de quitter sa meilleure amie Mallory pour vivre enfin aux côtés de son maître (le séduisant Ethan Sullivan) à la Maison Cadogan où elle y exerce son rôle de Sentinelle. Malgré tout, les différentes maisons de Vampires de Chicago sont en danger : les médias ont décidé de révéler au grand jour l'existence des Raves au monde entier. Mérit, va devoir renouer avec son passé afin de protéger sa maison et surtout, son maître...

Mérit m'a légèrement moins exaspéré que dans le premier tome car -je pense-, elle a enfin prit conscience de qui elle était et de l'importance qu'elle avait à Cadogan. Je l'apprécie beaucoup plus également car malgré sa vampirisation, on la sens encore humaine et bien entendu, avec les événements qui se produisent autour d'elle, que se soit son amitié avec Mallory, ou sa relation avec Morgan ou encore, le fait de devoir réapparaître dans les soirées huppées de sa famille pour la protection de sa Maison...  

L'auteur "s'amuse" pendant une très grande partie du livre à nous rappeler les événements du premier tome. Certaines personnes jugeront cela comme étant ennuyeux et vraiment inutile, mais pour ma part j'ai bien apprécié car, quand on sait que le premier tome a été lu il y a de nombreuses années, il fallait bien une petite piqûre de rappel. 

Mallory m'a exaspéré au plus haut point, et notamment ses réactions face au comportement de Merit qui n'a pas vraiment le choix pour défendre son maître et ses intérêts. Ah, elle m'a vraiment exaspéré tout comme le père de Merit, toujours aussi hautain et méchant même ! 

L'écriture de Chloe Neill reste tout aussi simple et fluide, les pages se tournent toute seule et l'histoire devient même prenante à certains moments, elle arrive tout de même à nous mener par le bout du nez ! 

En conclusion, ce deuxième tome est bien, très bon même, mais il me manque toujours un petit quelque chose qui me rend accro ! J'ai toujours autant de mal à m'accrocher à Merit malgré qu'elle reste une bonne héroïne. Néanmoins, je vous recommande cette saga si vous avez envie de lire de la bonne bit-lit !  M.G Spyreading  



Note : 7.5/10

Saga : Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi ★ Sophie Jomain

Publié chez : J'ai Lu (Darklight)
Date : 15 janvier 2014
Pages : 318
Prix : 6.95 euros. 
Tome 1 : Les anges mordent aussi


Lu durant Juin 2015.
          Genre : Bit-Lit.          

>> Saga : Felicity Atcock.
« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.


CE QU'EN PENSE SPYREADING :
Coup de cœur juin 2015

Bon, et bien je dois bien l'avouer : Moi aussi j'ai craqué pour Felicity Atcock ! Premièrement parce que j'ai adoré l'héroïne, deuxièmement, ce sont les mâles de l'histoire qui m'ont fait fondre et troisièmement, je pense que le fait que ce soit le premier tome d'une série française, cela m'a vraiment plu et je fus ravie de cette lecture. Vous l'aurez compris, il s'agit d'un coup de cœur. 

Felicity Atcock est une jeune femme vivant à Bath en Angleterre (déjà, là, j'adhère totalement = Mon Amour pour l'Angleterre = ÉNORME). Elle est vendeuse dans une petite chocolaterie et a une vie des plus banales. Parfois ennuyeuse même. Un soir, son amie et collègue Daphnée lui demande de l'accompagner à Londres pour un rendez-vous dans une boîte de nuit, Felicity accepte et boit énormément. Le lendemain, elle se réveille sans aucun souvenir de la veille et quelques indices laissés ici et là, notamment deux petits trous sur sa cuisse, qui l'inquiètent énormément, elle ignore avec qui elle a passé la nuit, mais une chose est sûre, le partenaire la hantera... délicieusement...

À partir de là, il est quasiment impossible de lâcher le court de l'histoire, on devient rapidement accro aux aventures de cette jeune femme qui, du jour au lendemain, se retrouve dans un sacré pétrin, entourée de cadavres, de créatures plus ou moins humaines et surtout, des mâles Ô combien sexy et irrésistible. Il y a une véritable sensation d'addiction et c'est vraiment agréable. 

L'auteur réussit à nous embarquer dans l'histoire sans aucun soucis, l'héroïne est -presque- banale, type des héroïnes d'Urban Fantasy, elle est rigolote, timide, gentille et généreuse voire carrément bonne poire. Felicity est amicale, et c'est pour cela en partie, qu'on s'y attache très facilement. 

C'est un premier tome frais, sans prise de tête, c'est délicieux et c'est drôle (cf : les blagues de Felicity, à deux balles !). C'est très très très sexy, bonjour la tension sexuelle qui émane de ce tome. Il y a des scènes pimentés mais en aucun cas vulgaires ou dérangeantes non, c'est juste qu'elles s'intègrent parfaitement au contexte de l'histoire et aux aventures. 

Sophie Jomain est effectivement géniale ! J'ai adoré son style d'écriture et je me suis rendue compte que j'étais très vite accro à l'histoire et c'est en partie grâce à son style d'écriture certes simple, mais pour moi c'est ce qui fonctionne le mieux, on ne se prend pas la tête, on apprécie juste le moment. C'est fluide et c'est délicieux, j'adore ! 

En conclusion, je ne dirai qu'une seule chose : foncez ! Si vous aimez l'Urban Fantasy, les héroïnes pétillantes, l'Angleterre et la littérature Française, alors ce premier tome est fait pour vous ! Pour ma part, je vais courir au plus vite pour me procurer la suite ! Merci aux milliers de Blogueurs et Blogueuses pour m'avoir donné l'envie de commencer Felicity Atcock. Et surtout, Merci Sophie Jomain pour cette pépite ! M.G Spyreading  



Note : 10/10

mardi 16 février 2016

Saga : Dexter, tome 1 : Ce cher Dexter ★ Jeff Lindsay

Publié chez : Points (Thriller)
Date : 2006
Pages : 308
Prix : 7.30 euros. 
Tome 1 : Ce cher Dexter


Lu durant octobre 2012.
          Genre : Thriller.          

>> Saga : Dexter.
Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir découpé les corps... Un jour, il est appelé sur les lieux d'un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-t-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui... Impossible...




CE QU'EN PENSE SPYREADING :

J'ai lu ce premier tome il y a de cela, quelques années. J'en garde un excellent souvenir. 

Nous voici dans la tête de Dexter, médecin légiste le jour, tueur en série la nuit. Un personnage totalement loufoque avec une certaine maniaquerie. Mais attention : Dexter ne tue que les tueurs et criminels. Dans ce tome, on est dans un épisode de présentation : Des personnages, des lieux ... 

L'ambiance de ce livre est incroyablement spéciale à la fois sombre et humoristique. C'est un peu ce que dégage Dexter. 

J'ai beaucoup aimé ce premier tome, me mettre dans la peau d'un serial-Killer fut une drôle d'expérience. L'écriture de l'auteur est très simple, très fluide. Je le conseil aux fans de la série télévisé. M.G Spyreading  


Note : 7/10